EPILATION AU LASER : MON EXPÉRIENCE AVEC EPILI HAIR

Hello les Girls (boys ?)

Moi c'est Caroline, pour ceux ou celle qui ne me connaissent pas, J’espère que vous avez passé un bon weekend !

Aujourd’hui, je voulais vous parler de l’épilation au laser que je pratique depuis le mois d’octobre.

Malgré le froid et les températures négatives, j’ai volontairement choisi cette période pour vous en parler. Nous sommes en février, et c’est maintenant qu’il faut y penser pour préparer l’été.

Mon expérience

J’ai toujours rêvé d’un jour franchir le cap, et d’en finir avec le rasoir jetable. J’en suis à la 3ème séance et je vois déjà bien les résultats. J’ai opté pour le maillot et les aisselles.

Mon produit

J’ai choisi la marque Epili Hair et j'ai acheté de nombreux solution pour en finir avec les poils mais je vous en dis pas plus, mauvaise expérience avant de trouver Epili Hair qui m'a été conseillé par une amie. Le déroulé des séances, le cycle du poil, les contre-indications, conseils… Il s’agit de mon expérience uniquement.

La technique utilisée

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le laser a été mis au point il y a une dizaine d’années, il permet de traiter rapidement de grandes zones en produisant un faisceau de lumière absorbé par les poils. Une fois touché, le poil et son bulbe sont détruits. 

Durée

La durée d'une séance est propre à chacun(e). Mais la grande moyenne est de 5-7 séances pour traiter une zone. Le résultat est appréciable à partir de la 3ème séance (et parfois moins).

Les séances sont très rapides. Le laser ne doit passer qu’une fois par zone, donc par exemple, pour le maillot échancré, mes séances ne durent pas plus de 5-7 minutes.

A la fin du traitement, 99% des poils ne repousseront pas.

Est-ce douloureux ?

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que non, mais la douleur est largement supportable. C’est comme une petite décharge électrique, mais rapide. Et je préfère cela à la torture de l’épilation à la cire. A noter que l’intensité de la douleur est plus importante sur les aisselles et le maillot que les jambes (j’ai bien choisi mes zones).

Alors êtes vous prêt pour ne plus vous soucier des poils ?

 

Caroline, Février 2020